LIVRAISON OFFERTE POUR TOUTE COMMANDE SUPÉRIEURE A 200€
Logo de la Maison Douillet
Chapitre I

La Laine

Comprendre ce qu'est la laine - et pourquoi elle est une matière d'avenir

Réprésentation picturales de mouflons et d'autres animaux tirées de gravures rupestres en France.

Le Mouton, l’Humain et la laine

Au cœur de notre histoire

S’intéresser à la laine, c’est remonter aux fondements des sociétés humaines, à notre “préhistoire”.

Le mouton a été une des premières espèces domestiquées par l’humain : les premières preuves d’élevages ovins datent du 9ème millénaire avant J.C. et sont localisées dans le Croissant Fertile.

Les bénéfices apportés par la domestication ont aidé l’humain à se sédentariser.
Le passage d’une vie nomade à une vie agricole a engendré l’accroissement et l’expansion de notre population, la complexification de nos structures sociales, l’émergence d’avancées technologiques.

L’humain est intimement lié aux moutons, depuis longtemps.

Petit tour d’horizon pour mieux comprendre notre relation avec Ovis Aries.

La Grotte des Combarelles, localisée en Dordogne, ornée de nombreuses représentations animales datées d’il y a environ 13000 ans, met en avant le rapport historique entre l’homme et le mouflon.

Évolution génétique du mouton

D'Ovis Orientalis à Ovis Aries

D’un animal sauvage – le Mouflon du sud-ouest eurasiatique – est progressivement né le mouton domestique. 

Cette transformation peut être regardée comme une série de mutations génétiques – étalée sur environ onze millénaires.

Ces mutations induites par l’action de l’humain – et certainement ponctuellement influencées par les conditions environnementales – ont été motivées par la recherche de caractéristiques précises chez le mouton : sa taille, la taille de ses cornes, ses capacités de reproduction et la qualité de sa laine.

Aujourd’hui, ce sont plus d’un millier de races de moutons qui sont recensées dans le monde – dont 58 en France.

Détail de la laine d'un mouton français.

Qu'est-ce que la laine ?

Matière millénale

La plupart des mammifères sont munis de “pelage” – une accumulation de poils dont le rôle est d’isoler le corps.

Chez certaines espèces (le mouton, la chèvre, le lapin, le chameau, yack, etc.), une partie du pelage a historiquement été utilisée à fins utilitaires (pour fabriquer du fil, des vêtements, des tapisseries, etc.). Chez ces animaux, la “laine” est finalement le duvet – le poil le plus proche du corps – qui se détache naturellement à la fin de l’hiver.

Dans le cas particulier du mouton, le duvet des espèces ancestrales s’est transformé, développé, au cours de son évolution – sous l’influence humaine. Le pelage a changé : diminution des fibres les plus rêches, fragiles et courtes, perte de la pigmentation.
 
Chez cette espèce, la laine s’est imposé face aux autres parties du pelage, à tel point qu’elle a fini par croitre continuellement – s’affranchissant du rythme saisonnier.
Avec le temps, certaines races de mouton* sont ainsi devenues les “championnes” de la laine – produisant une toison entièrement laineuse, aux fibres longues, fines, résistantes, abondantes.
*La laine de mouton reconnue comme étant la plus qualitative provient de la race Mérinos – originaire d’Espagne et aujourd’hui privilégiée dans les pays producteurs de laine.
En France il existe 4 races Mérinos directement issues des races “rustiques” Espagnoles : Mérinos d’Arles, Mérinos de Rambouillet, Mérinos Précoce et Est à Laine Mérinos.
 

D’autres laines – non issues du mouton – sont particulièrement appréciées pour leur qualité.
Par exemple : le mohair (issu de la chèvre Angora), le cachemire, la laine de yack, de chameau, de lapin angora, d’alpaga, etc.
Ce sont ici des fibres issues du duvet, obtenues à partir du peignage de chutes de poils, au moment de la “mue” de l’animal, à la fin de l’hiver.

Les Qualités de la laine

Matière hors-norme

L’extraordinaire complexité de la fibre de laine lui confère des propriétés hors-du-commun, impossibles à imiter avec des matières synthétiques.

Détail de la structure et des propriétés d'un fibre de laine mérinos.

Schéma de la composition d’une fibre de laine, mettant en avant ses différentes composantes et leurs caractéristiques physiques. Source : Woolmark.

Comment transformer la laine

Fibre adaptable

La transformation d’une toison brute en un vêtement est un complexe processus réalisé en plusieurs étapes.

Photo d'ouvriers pratiquant le peignage de la laine dans des ateliers français au 20eme siècle.

Peignage de la laine dans l’industrie Française au début du 20ème siècle – un savoir-faire et une industrie quasiment disparus. Source : Berthaud Frères.

la laine française

Patrimoine précieux

En France, il y a quelques décennies encore, on élevait les brebis pour vendre leur laine.
Désormais – depuis 2002 – reconnue par l’Union Européenne comme un “sous-produit animal”, la laine française – en dépit d’une qualité et d’une diversité avérée – est souvent mal valorisée.

Pour résultat, la France exporte aujourd’hui à l’étranger la très grande majorité de ses laines – seulement 4% des laines sont valorisées sur le territoire.

C’est un quart de la production mondiale de laine qui est désormais produite en Australie, et ce pays fourni ainsi la quasi totalité des laines du secteur de la mode.

Patrimoine naturel trop précieux pour être jeté ou dévalué aux yeux de nombreux acteurs, beaucoup sont ceux qui se mobilisent à la valorisation des laines française – et de leur transformation sur le territoire national. Nous sommes fiers de faire partie de ceux-cis.

Maison Douillet